23 déc 2021

Gnocchis à la courge pour accompagner vos repas de fête !

Chaque semaine ou presque en ce moment, nous avons la chance d’avoir un morceau de courge qui illumine nos paniers, souvent d’un orange puissant. Elle permet de réchauffer nos corps et nos cœurs avec des soupes, rôtisserie et autres mets délicieux.

La courge en AMAP... une histoire de goûts et de souvenirs partagés !

Pourtant, en distribution à l’AMAP, on ne voit pas toujours la courge d’un bon œil, notamment quand il faut découper les courges longues de Nice en de multiples morceaux ????. Côté gustatif, plus les mois et années en AMAP passent, plus nous affinons notre préférence : par exemple, la courge spaghetti, certains l’adorent et la cuisine façon carbonara, alors que d’autres la trouve fade. Rien de tel qu’un potimarron pur aux goûts de noisettes avec un filet d’huile d’olive et quelques épices. Quant à la Buttercup ou les pâtissons, si nous détestons les éplucher, reste à manger la peau. Ces discussions, le.la maraicher.e l’a aussi avec ses collègues producteurs ou avec ses associés quand il s’agit de choisir quelles variétés planter au printemps (souvent un mélange entre classique et variétés de cœur ou de goût).

C’est en octobre-novembre que la récolte a lieu, quand les tiges s’assèchent : plus la courge a muri dehors et fané, plus la conservation en intérieur sera longue (et les producteurs ont aussi en tête celles qui se conservent le mieux !).

Les amapien.nes sont souvent mis.es à contribution pour rentrer des kilos et des kilos de courges… mais quel spectacle admirable de toutes ces courges superposées les unes au-dessus des autres, prêtes à être distribuées semaine après semaine jusqu’au printemps d’après.

En début de printemps, un peu lassés, on mettra plutôt la courge dans des gâteaux. Mais en décembre, elle peut aussi être cuisinée pour un repas de fête… en gnocchis. Encore une recette delicioso venue d’Italie. Les gnocchis sont une famille de petites pâtes préparées de différentes façons : soit avec de la farine, soit de la pomme de terre ou les deux ; avec ou sans œufs. Il existe aussi des gnocchis à la courge, potiron, patate douce, épinards … Aujourd’hui, nous mettrons les courges à l’honneur dans nos gnocchis.

Gnocchis à la courge

Pour cette recette il faut :

  • 1/2 courge Longue de Nice (ou 500g environ d'une autre courge). Privilégier une courge à chair dense, comme le potimarron, très bien aussi
  • 4 pommes de terre à chair ferme
  • 2 œufs frais
  • 300g environ de farine (à faire varier en fonction de l’humidité)
  • Sel poivre et huile d’olive

Etapes :

  • Eplucher votre courge et vos pommes de terre, les couper en cubes, les faire cuire 15-20 min à la vapeur. Vous devez pouvoir facilement enfoncer votre couteau dedans.
  • Réaliser une purée avec les pommes de terre et la courge. Ici, nous avons utilisé un moulin à purée/légumes.

    

  • Ajouter les œufs et mélanger.
  • Ajouter progressivement la farine jusqu’à obtenir une pâte homogène : elle ne doit pas être trop collante.
  • Faire de longs boudins de pâte et découper à la taille de gnocchis souhaitée, tous les 2-3 cm par exemple.

  

  • Faire une boule avec chaque portion et la placer en haut des dents d’une fourchette farinée. A l'aide du pouce, appliquer une pression et faire rouler la boule.
  • Les placer dans l’eau bouillante. Ils sont cuits quand ils remontent à la surface.

  

  • Pour plus de croquant, les faire revenir dans une noisette de beurre à la poêle.

Cette recette a été réalisée avec ma sœur Suzanne, amapienne et passionnée de cuisine !


par Lucie, amapienne des prairies

À voir aussi

Les prochains rendez-vous

Les prochains rendez-vous

Nos formations, ateliers, évènements, ainsi que ceux de nos partenaires... Retrouvez ici toutes nos prochaines dates !